Vous êtes ici : AccueilÀ la une

Campagne Sea2Cloud : le film

Publié le 4 mai 2020 Mis à jour le 4 mai 2020
Date(s)




 

La campagne océanographique menée sur le Tangaroa, navire néozélandais dans le cadre du projet Sea2Cloud, a pris fin le 27 mars dernier, écourtée d’une dizaine de jours pour cause de crise sanitaire. De nombreuses mesures ont néanmoins pu être récoltées, à la fois dans l’air ambiant pour les gas, aérosols et nuages, et dans l’Océan Pacific pour la biogeochimie marine. Quatre expériences en mésocosmes ont pu être menées à bord du navire de recherche pour l’étude de flux d’aérosols et de leurs précurseurs gazeux à de microorganismes marins dans des conditions naturelles.

seaé

Le film de campagne est désormais en ligne : https://youtu.be/6wP-Eq6Lw1k



SEA4
SEA5

 

ERC
ERC

Sea2Cloud

À l'échelle globale, une grande partie des noyaux de condensation des nuages ​​(CCN) est formée par nucléation à partir de composés gazeux de faible volatilité. Pourtant, au dessus des océans hauturiers, qui représentent plus de 70% de la surface terrestre, le processus de nucléation est encore questionné et les sources de précurseurs gazeux peu connues. Les aérosols marins peuvent également être émis dans l'atmosphère sous forme d’embruns marins via l'éclatement de bulles, parmi lesquelles des micro-organismes vivants sont soupçonnés d'agir comme des noyaux de glace (IN) et d'avoir un impact sur les capacités de précipitation des nuages ​​et leur durée de vie. Le principal objectif de Sea2Cloud est d'étudier comment ces deux types d'émissions sont influencées par les micro-organismes vivants modulant ainsi le nombre de CCN, d'IN et, finalement, les propriétés des nuages sur les océans de l'hémisphère sud. L'approche consiste à utiliser des mésocosmes renfermant l'interface air-mer, mais aussi des mesures ambiantes sur des campagnes embarquées et terrestres. La première campagne maritime aura lieu en mars 2020 au large de la Nouvelle-Zélande.





SEA6
SEA3


SEA8
SEA9